Vacances à Hoi An

Après notre séjour culturel à Hué dans un luxueux hôtel où les enfants se feront 2 copains vietnamiens à la piscine, nous préparons la suite de notre voyage vers Hoi An et décidons de profiter des magnifiques paysages sur le chemin en van privé. Nous nous arrêtons à Thanh Toan admirer un pont japonais puis le magnifique lagon de Lang Co. La route montagneuse borde la mer azure et grimpe jusqu’au col de Hai Van, d’où le panorama est magnifique et n’est pas sans nous rappeler la Crête…

Nous déjeunons dans le village de carrière de marbre près de Danang, dans un restau que l’on oubliera vite ( la carte était pourtant assez variée mais finalement il n’y a que 3 plats asiatiques assez mystérieux disponibles. On se rabat alors sur une salade – parce qu’avec une salade on ne peut pas avoir de mauvaises surprises, dixit Philippe- et on nous sert… un mélange de légumes bouillis très chaud! … comme nous nous en apercevrons à d’autres occasions les touristes Vietnamiens et Coréens sont plus la cible que nous).

Enfin nous arrivons à la Lama homestay où nous sommes chaleureusement accueillis. La homestay se situe à 3 km de Hoi An entre les rizières et La mer, la végétation est luxuriante et la piscine magnifique. Les chambres sont spacieuses et nous sommes ravis. Les 3 sœurs qui tiennent la Homestay sont adorables, au petit soin, nous préparant un jus de citron pressé à notre retour de balade. 

IMG_0968
A la Lama Homestay

Nous rallongerons notre séjour car nous avons le sentiment de nous poser entre nos virées en vélo à la mer, dans la campagne environnante au milieu de cocotiers et à Hoi An.

 

Nous adapterons notre rythme en fonction du soleil mais ne renouvellerons pas l’expérience de rouler en vélo de nuit ou d’aller en vélo à Hoi An tant la conduite des Vietnamiens est dangereuse. Déjà en moto on s’était fait peur à Hué avec cette impression de risquer notre vie en plongeant dans le vide à chaque virage, mais en vélo, on ne fait pas le poids face aux voitures, bus ou scooters qui sont les rois de la route sans compter les multiples véhicules roulant en contre sens. Il faut être en constante vigilance devant, sur les côtés et avec certains de nos enfants roulant à vélo avec flegme et nez au vent, nous nous sommes fait quelques frayeurs (d’ailleurs Melvil a terminé une balade en vélo… dans une rizière!).

En 5 jours, nous aurons vite nos habitudes et irons à la même plage 3 fois déjeuner de fruits de mer et de poissons frais grillés. La serveuse devient vite la meilleure copine de Clarence et nous passons des 1/2 journées alanguis sur des matelas et sous un parasol, sirotant notre jus de fruit frais et nous baignant dans une eau transparente.

 

Mais évidemment nous découvrons aussi la jolie et florissante Hoi An. Epargnée par la guerre cette petite ville fleurie a beaucoup de charme et attire les touristes qui viennent se faire faire sur mesure, la copie d’une robe de soirée ou d’un costume de marque chez les tailleurs que l’on trouve à tous les coins de rue.

Niché au bord de la rivière, Hoi An a conservé nombre de jolies maisons anciennes dont certaines à l’architecture sino-japonaise se visitent, en étant guidé par des hôtesses au discours très formaté. Nous flânons sous une chaleur de plomb dans les jolies ruelles aux beaux comptoirs boisés. Nous nous arrêtons dans quelques jolies boutiques et nous posons dans d’agréables cafés, dont un est tenu par des sourds et muets très sympathiques et qui créent une ambiance calme et sereine.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et puis il y a Hoi An la romantique quand  à la tombée du jour, la ville allume ses mille lanternes et que la rivière est illuminée par d’autres lanternes lancées de la rive avec un vœux ou d’une barque par des fiancés revêtus de costume traditionnel.

 

Nous avons même été présents lors de la pleine lune qui porte chance et où Tout pourrait être magique…  si une horde de touristes notamment coréens n’envahissaient pas la ville ce soir là faisant revêtir à la douce Hoi An un côté cote d’Azur en pleine Saison où il faut jouer des coudes pour avancer dans les ruelles ou traverser le pont, assaillis par les vendeurs de lanternes d’une part et piétinés par les touristes d’autre part. Evidemment , lors ces soirées plus animées et pleine de monde, les Vietnamiens ne se départissent pas de leurs deux roues et dans la foule vous fonce dessus! Après que Phil se soit fait arraché le bras par un vélo, nous renonçons à aller dans un restau dans le centre pour nous éloigner et trouver des lieux moins bruyants et moins touristiques mais où nous mangeons délicieusement. Car à Hoi An est aussi réputée pour sa cuisine: roses blanches, wontons, rouleaux de printemps au canard, riz croustillant, sans oublier les délicieux poissons et fruits de mer…

 

Une autre fois, en fuyant les restau bondés, nous nous retrouvons dans un restaurant caché au fond d’une impasse, dans un jardin très agréable mais qui s’avère hors de prix! Nous sortons alors discrètement avant d’avoir passé commande. Enfin discrètement, pour certains d’entre nous, car c’est sans compter sur Clarence qui remet tranquillement ses chaussures (il a pris l’habitude d’enlever ses chaussures dès qu’il s’installe à table!) ce qui laisse le temps à toutes les serveuses de s’inquiéter de notre départ précipité et de nous questionner… Il faut dire que depuis que nous sommes retournés au Vietnam les touristes ont changé. Nous sommes en période de vacances et les routards que nous croisions au Laos ont disparu au profit de vacanciers plus traditionnels (nous croisons même des français en famille !) au pouvoir d’achat plus élevé. Les prix élevés de petits bijoux bon marchés révolteront Apolline habituée à négocier sur les marchés Laos !

Bref, nous ne sommes plus seuls dans les restau, les bars et il va nous falloir réserver à l’avance dans les hôtels!

Nous apprenons aussi à nos dépends que nous ne faisons pas le poids face à certains riches touristes asiatiques. Alors que nous avions dîné dans un très  bon restau et voulions rentrer tranquillement en taxi comme les autres soirs, tous les taxis refuserons de nous prendre, préférant les touristes coréens. Nous laisserons Melvil raconter plus en détail la suite et le dénouement de cette aventure ubuesque et fatigante et comment nous prendrons notre revanche ensuite ….

Après 5 jours à la Lama Homestay et à Hoi An nous avons vraiment eu l’impression d’être en vacances… dans une ville touristique avec ses bons et ses mauvais côtés.

IMG_0965
Pause café dans un bar tenus par des sourds muets

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mary et Vince dit :

    J’adore cet article : des couleurs, la mer, les cocktails, les lanternes, les façades des maison et surtout la photo de vous 5 !
    On a hâte de connaitre la « vengeance du taxi qui n’aimait pas nos petits français » !…
    A bientôt.
    Mary

    J'aime

  2. John dit :

    Sur la dernière photo, on devine bien les muets avec leurs bouches fermées 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s