Le blog de Melvil

Quand Papa et Maman nous ont annoncés ( il y a un an ) que nous partions au Vietnam et au Laos, les réactions ont fusé, je n’ai pas tardé à me questionner sur la trace que cela me laissera après le voyage. De beaux paysages, des rencontres fabuleuses, des plats exquis… je voulais partager mon expérience. Grâce à ce blog, je mettrais mes vidéos, mes paysages que je trouve fabuleux, bref grâce à ce blog je peux mettre mon ressenti. Il ne me reste plus qu’à vous informer que je rajouterai des vidéos sur cette article ( donc pas la peine d’en chercher un autre) et maintenant je vous dis bonne visualisation.                   Melvil

Samedi 6 mai, nous partons pour Paris, où nous passons la nuit. Le lendemain nous allons à l’aéroport où, après de multiples formalités, nous nous reposons dans l’espace « dutyfree ». Puis notre avion est annoncé et nous décollons. Dans l’avion, on nous fait passer directement à l’heure vietnamienne: dîner à 15h, petit-déjeuner à 0h, enous devons dormir à 17h!!! Enfin nous arrivons à 5h du matin: heure vietnamienne.

Le premier jour à Hanoi est très dur, il est 6h et nous sommes fatigués et avons faim. Quand nous arrivons à l’hôtel, seulement une chambre est prête. Le matin, nous enchainons, visite d’Hanoi et sieste. A midi, alors que nous avons très chaud ( 34°c!!!) nous allons manger des Bun Cha. Nous ne savons pas ce que c’est, mais tout le monde dit que c’est bon. Nous nous rendons ensuite compte que ce sont des morceaux de porcs frits avec des rouleaux de printemps!!! L’après midi, après une sieste involontaire, nous continuons à visiter Hanoi. Le soir, nous rencontrons Jacques Bacon, un expatrié qui nous organise notre périple dans le nord, qu’Apolline apprécie énormément. Nous dînons avec lui et faisons un bon dîner. La deuxième journée nous allons dans la vieille ville, nous visitons une maison traditionnelle vietnamienne et un marché « interdit » aux touristes. Le soir, nous allons dans le quartier français pour manger dans un restaurant comme les vietnamiens. Le troisième jour, nous visitons le temple de la littérature, une pagode et passons ( car nous sommes crevés) devant le mausolée d’Ho Chi Min et prenons un taxi ( pour les mêmes raisons que cité plus haut). Les taxis klaxonnent tellement que depuis cette expérience nous en avons plus repris!!! Le lendemain, nous nous levons très tôt pour aller dans la Baie d’Along, mais ça, ça arrivera plus tard sur le blog….

Ah la baie d’Along, c’est magnifique! Des balades en bateaux fantastique, des bungalows paradisiaques, des gens charmants. Ca à la l’air de vous faire rêver mais ça n’a pas commencé tout à fait comme ça… A 6 heures du matin (oui vous avez bien lu, il y a marqué 6 heures!!!) une voiture vient nous chercher. Heureusement, les gens de l’hôtel nous avaient préparé un « petit déj express ». Dans un sac en plastique, il y avait un oeuf, une banane et un « sandwich jambon beurre » ( je mets ça entre guillemets car du pain brioché, du jambon gras dégoutant et du beurre, j’appelle pas ça un petit déj ) mais bon comme on dit c’est que l’attention qui compte!

3h de route pour aller à Haiphong (port) additionnés à 1h de bateau pour aller sur l’ile de Cat Ba et un 1/4 d’heure de voiture pour seulement contourner l’île ça fait beaucoup d’ennui. Après avoir vu Mr Henri, nous partons en jonque vers l’île de Nam Cat où nous passons l’après midi et en profitons pour faire du kayak aux alentours. A un moment, notre guide nous parle d’une « dame de 100 kilos » d’après la traduction de Maman, nous nous rendons ensuite compte qu’il nous parlait d’un poisson de 100 kilos, merci Maman pour la traduction!! Quoi qu’il en soit le poisson est vraiment très gros et le guide nous explique qu’il ne le mangerons pas! Il sert juste comme un animal de compagnie! Quand j’ai entendu ça, je nous ai trouvés tout un coup très voraces!!!

La nuit se passa très bien et on se fit même des amis: camarades de nourriture, nous trouvons les frites sucrées et nous demandons pourquoi on nous sert des galettes de pommes de terre sèches au petit déjeuner ( enfin au moment où j’écris cet article, au petit déjeuner, j’ai mangé une crêpe de riz avec des blancs de poulets et des oignons frits!!) et nous reprenons la route sur notre jonque, la 2e journée est plus pluvieuse et nous jouons au Uno au lieu de prendre des photos. Entre un +4 et un 9 jaune nous allons faire du kayak dans des grottes, une expérience inoubliable quand tu es dans le même bateau que Maman! Le soir, nous allons dans un bateau lit pour passer la nuit, au passage regardons donc un petit film, le choix est vite fait, pour ce soir ce sera Zootopie. Certain les veulent, d’autres pas, en tout cas, après visionnage, tout le monde est conquis.

Le dernier jour, nous allons à Cat Ba où nous déjeunons, découvrons un boisson à base de canne à sucre, empêchons notre guide de voir sa famille et visionnons une série bizarre ( j’en reparlerais). L’après midi nous visitons le fort Canon puis nous nous retapons la route jusqu’a Hanoi ( voir ci dessous)

Ce retour à Hanoi fut bref et concis ( le contraire de moi quand j’explique) nous découvrirent plusieurs choses:

1)la cathédrale St Joseph est catholique. Le matin en allant visiter l’église, la messe était en français et c’était une messe catholique. C’est à cet instant que l’on perdit Maman! Nous allons ( oui je suis revenu au présent, je préfère ce temps) nous allons au Moka Caphé, simple et joli, pour moi monsieur ce sera un jus mangue avocat.

2) Au Marylin, on a un petit budget. Après avoir retrouvé Maman, nous allons dans un restaurant, sympa au 16d de cette rue là , regardez, ça doit être dans cette rue mais, il n’y as pas de 16d. Après avoir tourné pendant plus d’une heure, nous allons nous terrer chez Marylin sur la place de l’église. Chacun prend un sandwich et tout le monde est content! Mais en partant je vois comment ils cuisinent: sur le lave vaisselle après y avoir versé un liquide blanc. Maintenant je ne regarde plus les cuisines!

3) Le théâtre est un parfait hôtel. L’après midi, nous allons au théâtre de marionnettes sur l’eau, c’est magnifique mais on s’y endort facilement. Je me suis assoupi, oui moi Melvil Rondeau je me suis assoupi. La représentation était quand même formidable et les gens étaient très talentueux.

4) Le Piment est pire que Billy The Kid ici . Nous venions de sortir d’un restaurant d’application où nous avions très bien mangés sauf moi et nous nous sommes arrêtés pour acheter des fruits. La dame nous les vends et nous nous en allons. Nous commençons à manger nos mangues et ananas mais nous pouvons pas, ils y a plein de morceaux de piment. A, Le Piment, je t’aurai foi de Melvil Rondeau!!!

Ce que j’ai pu retenir de cette journée à Hanoi c’est que les vietnamiens ne cherchent pas à avoir tout, ils cherchent à avoir assez.

« Ici on a toujours deux poches, l’une pour donner, l’autre pour recevoir »       proverbe vietnamien

Hanoi, lundi 15 mai, 8h du matin, devant la cathédrale St Joseph, un groupe de touristes patientent. Attendent ils un événement?Une voiture qui va passer? D’après leurs sacs à dos sur leurs dos, on en conclus qu’ils doivent attendre un véhicule. Mais pour aller où? Vers quelle destination les Rondeau vont s’embarquer à présent? Qui est ce guide, et que veut-il?                                                                                                                                                     Voici les questions que vous devriez vous posez après avoir lu mon dernier roman…        Je vais maintenant vous racontez mon nouveau thriller à un suspens déchirant:

Le périple dans le nord, partie 1:               De Ha Giang à Bao Lac ( en passant par Sin Chai ( en passant par Dong Van ( en passant par Yen Minh ( bref le périple dans le nord, partie 1))))

Truong vient nous chercher pour nous emmener à Ha Giang ( oui ça fait mal aux yeux ) sur la route nous voyons des motos, des motos, des motos et des motos qui transportent des cochons. Nous nous rendons dans une gargote, le midi, ce fut la première de nombreuses gargotes jusqu’a même l’over gargote à Sin Chai (je sais pas si c’est la bonne écriture) . Puis nous reprenons la route, nous arrivons à Ha Giang le même jour mais à une heure différente: 17h donc en France, vous mangiez le repas du midi quand nous sommes arrivés à Ha Giang. Le soir, et rebelote, je ne mange pas car mes nems ne sont pas bons ( Approuvé par Papa). Le bungalow est Kitch mais vous le savez déjà mais comme il était très kitch je vous le re-dis: LE BUNGALOW EST KITCH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le lendemain, le petit déjeuner est meilleur et la route aussi, le midi nous nous arrêtons à Yen Minh pour, déjà manger, mais aussi: regarder Télématin, nous promener au marché, vomir devant les étals de bouchers en pleine air, se faire serrer les mains par des mains pleines de sang, nous voir se faire offrir des concombres, et enfin repartir car il était temps ( Yen Minh, non, très peu pour moi) . Le soir, à 17h, nous arrivons à Dong Van ( alors, il était bon ce rôti de porc?). L’hôtel n’est pas le meilleur du monde mais nous y passerons quand même 3 nuits.

Le lendemain on part pour Sin Chai mais, entre l’over gargote, l’envie de vomir à chaque tournant et le fait que Clarence soit énervant 24h sur 24, je préfère ne pas raconter cet épisode douloureux. Le surlendemain nous allons à Sa Phin, le marché est magnifique mais les gens un peu trop rustres à mon goût, alors partons pour Lung Cu avec nos impers en plastique nous nous faisons rapidement repérer. Nous montons sur la colline et apercevons La Chine (enfin je crois mais avec tout ce brouillard)                                                       Le 3e Jour , direction Bao Lac……

Périple dans le Nord épisode 2: de Bao lac à Babe ( en ne passant pas par Cao Bang)

Nous arrivons à Bao Lac Vendredi après midi à 17h ( alors que vous mangiez un rostbeef). Nous profitons d’un agréable hôtel où les gens sont au mieux avec nous ( ils vont jusqu’à aller acheter un jus d’orange à Clarence le lendemain matin ). Le lendemain nous allons au marché, il est fantastique et les ethnies sont nombreuses au rendez vous si vous voulez y aller c’est le jour du serpent ( par contre je ne vous dis pas ça correspond à quel jour, débrouillez vous) . Nous achetons un pain d’épice de la région,  observons des chiots, et nous faisons dévisager par mille personnes ( donnez du respect aux images, j’ai eu du mal à les faire).

Après ce magnifique marché nous redescendons à Babe, dans le parc national. Nous arrivons dans une homestay où nous n’avons pas de wifi donc c’était normal la non publication d’articles ( de plus qu’après, on n’en avait 1 fois sur 18). Nous nous promenons et découvrons de beautiful paysages, de wonderfu(e)l personnages et de très bons English accent. Le soir, 2 choses, bonnes comme mauvaises, s’apposent à nous:

  1. Les papillons de nuit, ah ça j’en ai marre tout le temps présent tout le temps gâchants, tout le temps énervants et tout le temps idiots je n’en veux plus au revoir oust les papillons de nuit adios amigos astalavista désolé je m’emporte mais au dîner ils sont là, fidèles à l’heure.

2. Papa et Maman font la connaissance de 2 personnes. Sally, une jeune anglaise qui fait le tour du monde et nous donne plein de conseils sur la suite de notre voyage. Pascal un québécois qui voyage et dit Tabernacle pour le plaisir et pour une durée indéfinie. Après 23 shots de happy water et 5 bières un indo américain arrive pour nous polluer et nous donner envie d’aller nous coucher comment, son avis, il dit qu’il n’est pas pour Trump mais pas contre lui puis il se met à critiquer le Brexit et Macron. Aller au revoir!!!!!

Le lendemain nous faisons une charmante virée en bateau visitons une grotte, des cascades, nous baignons dans le lac ,ce fut magnifique mais je n’ai pas d’anecdotes à vous raconter donc on passe à la suite, on rentre, on fête un merveilleux anniversaire à Clarence avec tout les papillons de nuit qui vont avec, bref le 21 mai était sans anecdotes. Mais c’est la fin de notre périple donc regardez la vidéo et voilà c’est tout.

Ce que je peux tirer de ce périple dans le nord ce qu’il faut s’ouvrir pour voir d’un vrai oeil ce qui nous entoure et de tout le temps viser le plus haut qu’on peut

« Il faut toujours viser la lune, car ,même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles » citation d’Oscar Wilde 

Nous quittons Babe pour Tam Coc et, franchement, je ne suis pas déçu. Tam Coc c’est paradisiaque, les gens sont merveilleusement gentils, exemple: nous nous promenons dans Tam Coc quand, soudain, une dame qui parle très bien français nous arrête et nous demande si nous aimons Tam Coc, nous propose Mille et Un service, le lendemain, nous lui louons des motos. Mais revenons à l’instant d’avant, nous allons dans un bateau pour mieux observer la « baie d’Along terrestre » comme on l’appelle. Une anecdote, une dame qui, un midi, mangeons chez elle, dans son restaurant, nous dis bonjour chaque fois que l’on passe devant son restaurant sans nous proposer de revenir manger chez elle. Comme quoi, les gens d’ici sont vraiment sympas.

Deuxième journée, je vous l’ai déjà un petit peu spoilés, nous faisons une balade en moto aux alentours de Tam Coc, des Hautes Montagnes aux Grottes Obscures nous avons adorés cette journée. Le midi, nous nous perdons mêmes dans les environs, ce qui nous permet de manger dans une délicieuse gargote où nous découvrons le boeuf à l’ananas, et, une fois repartis, nous voyons nos cuisiniers manger nos restes, ici on ne gaspille pas!

La troisième journée, nous ne faisons pas grand chose, nous allons dans un temple mais il pleut elle fut courte et peu agréable mais çe fut l’occasion pour se reposer. Ce qu’on peut retenir de cette troisième journée c’est cette avant dernière image du diapo où vous nous voyez marcher sous la pluie avec nos impers en plastique…

Tam Coc fut l’occasion pour nous de manger des pizzas, des spaghettis où d’autres plats européens, ce fut un repos bien mérité et l’occasion pour nous de nous remettre en question sur notre périple et sur le reste.

« Pense à celui qui a planté l’arbre dont tu manges le fruit »  proverbe vietnamien

 

Ah, enfin un nouvel article, on commençait à trouver le temps long. Voilà de quoi vous faire patienter jusqu’à mes articles laotiens qui seront faits d’une façon différente (je vous laisse dans le suspens) et mesdames et messieurs, voici l’article tant attendu: De Bac Ha à Dien Bien Phu.

Nous quittons Tam Coc aux milles et uns plaisirs européens avec notre, décidément plus que chauffeur, Truong. Après quelques vomis par çi par là nous arrivons à Bac Ha, où les gens sont très sympa. « Ta Gueule » (voir dessous) nous conduis dans notre chambre d’hôtel , ici pas d’ascenseur on monte jusqu’au 5e étage à pied dans les escaliers. Il est déjà 17h ( cette fois c’était hachis parmentier) et nous faisons juste une petite balade dans les rues avant d’aller manger dans un bon resto des pâtes et des pizzas. Le lendemain direction Can Cau pour son fantastique marché. Nous nous baladons tranquillement et, tout va bien mais on arrive aux étals des tissus et là Clarence entame le 1er acte… Il achète ( où en tout cas veut et arrive à avoir) un doudou lapin ( car Patapouf nous a quitté dans la Baie D’Along ) qu’il appelle Lapinou puis non finalement il va l’appeler Tora!!!!! Truong vient à notre secours et débute le 2e acte il se met à tout rafler les étals mais quand je dis tout c’est tout, sans pitié il se met à ruiner le marches tissus en l’emmenant dans un sac ,pourquoi? attendez donc un petit peu. Sous la chaleur de midi nous repartons enfin de ce, à la fois maudit et superbe, marché. Nous continuons notre voyage en visitant quelques villages mais nous ne mangeons pas. Une fois rentré, ayant tellement faim, moi, Apo et Papa nous allons dans une pâtisserie près de l’hôtel où nous mangeons une pizza étrange, un chausson aux bean et une quiche ricotta épinards bizzaroide. Après notre drôle d’encas, nous retournons à l’hôtel pour se reposer, puis après que Petit Ours Brun ai chanté l’heure du dîner (merci Clarence) nous mangeons à l’hôtel une fondue vietnamienne délicieuse. Et, le serveur que tout le monde appelle « Ta Gueule », nous ponctue parfaitement cette soirée malgré une coupure d’eau dans tout l’hôtel ( au détriment d’Apolline qui comptait prendre sa douche). Le lendemain, nous visitons le magnifique, le fantastique, le merveilleux, le sublime et surtout très connu marché de Bac Ha. Entre les magnifique ethnies, les très beaux paysages, la gentillesse de tous, nous profitons des étals de tissus, du marché aux animaux ( buffles) et du marché de viande ( chien et chat).

Puis, Truong vient nous chercher et c’est parti pour Sapa. Le midi, nous nous arrêtons à la frontière chinoise, Lao Cai. En arrivant à Sapa, je dois vous dire que nous sommes déçus. Nous arrivons et nous voyons ou plutôt entendons, de centaines de perceuses et d’ouvriers construire, construire et encore construire. Cette ville trop touristique ne nous plait pas, nous fîmes une balade vers 17h ( mince, aujourd’hui c’était poisson pané) et nous regrettons amèrement. Voici le top de règles pour la survie à Sapa:                            N°1: Ne pas regarder les tuk tuk, au moindre regards, ceux ci nous crient dessus: Tuk Tuk (idem pour les autres commerçants)                                                                                              N°2: Porter un masque à gaz, ou la pollution vous envahira l’estomac.                                        N°3: Porter des lunettes de protection, ou la poussière vous détruira les yeux.                     N°4: Porter un casque de protection, ou 180 décibels crèveront vos tympans.                             N°5: Bien choisir son hôtel, voir çi dessous.                                                                                           Nous finissons cette balade par un repas de pizza pâtes. Puis nous retournons à l’hôtel, à la porte d’entrée, Truong nous fait signe qu’il va dans un bar pour boire de l’happy water.  Mais alors que nous entrons dans nos chambres nous découvrons un gros cafard sur le mur, nous l’écrasons. Ce n’est pas ça le dernier acte attendez. Apolline et Clarence trouvent plein de cafards dans leurs chambres qui jaillissent de nos sacs, posés par terre. Papa, descend à l’hôtel et dit au réceptionnistes qu’il veut appeler Truong. Ceux ci répondent,   -nous ne connaissons pas son numéro-, Papa ,furibond, remonte, va chercher le guide du Vietnam, et redescend en montrant le numéro, ceux ci répondent.    -Non, non nous avons son numéro- ils l’appellent et pendant que Truong arrivent, nous on fait les sacs. Quand il arrive enfin, il dit Sorry, Sorry, I’m Sorry puis nous changeons d’hôtel, nous prîmes un chambre avec 2 grands lits et je peux pas vous le cacher, je dormis très mal, à 3 dans un lit, c’est pas ce qu’il y a de mieux mais c’était mieux que l’autre. Le lendemain, nous partons pour Ta Van une petite ville à 10 km de Sapa mais avec un nouveau moyen de transport que je n’apprécierai jamais: le trek. Nous partons avec Truong, ce fut magnifique et nous rencontrons Mimi, une vieille dame qui nous fabrique des petits animaux avec des bouts de bois. Elle nous accompagna sur 5km jusqu’au restaurant où nous lui achetons un sac, et donc, 5 autres dames arrivent:             Pourquoi vous avez acheté à elle et pas à moi, Oui mais moi je suis Dzao, Oui, vous avez acheté Dzao mais pas de ma famille. Quand nous arrivons enfin à les chasser, nous mangeons et repartons pour Ta Van. Quand nous arrivons, deux groupes se forment Clarence et Papa vont passer du bon temps au café et jouer à Hill Climb Racing tandis que Maman, Apolline et moi, nous allons nous faire masser, une expérience que je ne suis pas près d’oublier!!!!! La nuit, nous dormons dans une Homestay, et profitons du concert des musiciens de la ville de Brême qui s’étaient égarés et avaient, heureusement perdu l’âne.

Puis nous partons en direction de Muong Lay un village, écroulé et reconstruit à cause d’un garage. Truong qui est vraiment désolé de notre dernier hôtel, nous garanti que celui ci est très bien, qu’il y est venu il y a 10 ans. Les gens nous montre, deux chambres corrects puis, Papa et Maman essayent de négocier le prix. Pendant ce temps, nous ( moi Clarence et Apolline ) visitons l’hôtel très grand. Nous faisons le tour et nous voyons qu’il y a un pont en haut de l’hôtel, nous montons tout en haut et voyons une terrasse où un dîner doit être magique. Puis nous prenons le pont et découvrons, exactement le même hôtel, mais abandonné. Nous regardons par la fenêtre d’une des chambres et apercevons, des murs déchirés, des parquets tout gondolés et des draps délavés imprégnés de sang trempant dans de l’eau croupie. Nous continuons notre visite et découvrons une salle où à peu près 30 cordes sont attachés au mur et pendent au sol, le noeud coulant déjà fait, il y avait également une chaise au centre de la pièce, nous n’avions plus qu’à se mettre sur la chaise mettre notre cou dans la corde et la pousser, et adieu, les Rondeau. Une vrai réunion du Klu Klux Klan!!! Nous sommes rassurés d’apprendre que Papa et Maman n’ont pas réussi à négocier le prix. Nous quittons donc cet hôtel cauchemardesque pour un avec piscine. Je ne vais pas vous en parler car Papa s’en est déjà chargé. Le lendemain, nous partons pour Dien Bien Phu. Nous arrivons à midi, et l’après midi, nous visitons le musée de la guerre et disons nos au revoir à Truong, qui retourne à Ninh Binh ( le bourg près de la douce Tam Coc) le jour de son anniversaire. Le soir, nous mangeons dans un très bon resto entouré de livres, un moment magique.

Voilà, notre périple dans le Vietnam du Nord est fini, nous allons rencontrer Mr Laos, Mlle la Perle Luang Prabang et nous allons rencontrer: Paul, Elodie et Gaylor, une joyeuse famille française expatriée à Vientiane, Palamei Alec, Pimki, Po, Bénédicte, Squatteur et Coco des personnes ( et pas que) délicieuses et très gentilles. Et, nous allons rencontrer plein d’autres gens qu’on oubliera dès le lendemain. Et c’est donc ( car pour le Laos c’est déjà trop tard) pour ça que la suite du blog sera sur Hué, Hoi Han et plages, le sud du Vietnam. Cela veut dire que l’on aura pas ton point de vue. Si bien au contraire, je ferai un deuxième article: Le blog de Melvil au Laos où je publierai de temps en temps des vidéos. Je vous laisse deviner quel sera son contenu, mais il y aura aussi d’autres choses…(suspens)                Allez à Plus….. Melvil

Grosse semaine, agitée (à Hué) et paradisiaque (à Hoi Han)

 

Hué

Après ce délicieux Laos dont on peut retrouver quelques articles juste ici (blog de Melvil) et ici (pour le reste) , le choc vietnamien de Hué est frappant. Nous arrivons par bus (je n’ose pas vous expliquer les détails, si vous voulez savoir allez voir ici)

Heureusement, le choc était prévu, alors on décide de s’offrir un hôtel 4 étoiles, voici une description complète:

Nous arrivons dans les chambres, nous y découvrons (dans celle des enfants) une « double chambre » ( Apolline a une chambre ,avec un lit immense , pour elle toute seule qui joint la notre)

La salle de bain: baignoire, peignes fournis, brosses à dents fournis, cotons tiges fournis, sèche cheveux fournis etc…..

Les chambres: télé de 150cm et de 80 chaînes dont une en français, réveil fourni avec éclairage inclus (en gros, on peut allumer où éteindre n’importe quelle lumière juste en appuyant sur des boutons situés sur le réveil, thé et bouilloire, balcon personnel, service de restauration dans les chambres, la « House Keeping » nous change nos serviettes tous les jours et refont nos lits, coffre fort etc….

Le petit déjeuner: buffet avec: du pain noir où blanc à griller, différentes confitures, des viennoiseries, des parts gâteaux à différentes saveurs, des fruits: pitaya (ou fruit du dragon), fruits de la passion, mangues, bananes, gelées aux fruits etc…, céréales: corn flakes, muesli et riz soufflé au chocolat (comme les Kelloggs Coco Pops) avec du lait de vache (souvent c’était du lait de soja, allez savoir pourquoi, ici ils adorent ça), jambon, tomate, bacon, ketchup, mayonnaise, sauce chilli, pains à hamburger (eh oui je me suis fait un burger), yaourts, saucisses, riz sautés, le pho( soupe vietnamienne), d’autres mets asiatiques de ce genre, thé lipton, jus d’orange, jus de pastèque, jus de passion, œufs frits, brouillés, en omelette ou comme tu le demandes au chefs qui les fonts, il y avait autres chose mais je pense que ça vous as calmé, sachez que pour moi le petit dèj est un moment sacré et donc que j’avait besoin de me lâcher.

La piscine: qui dit 4 étoiles dit piscine, voici comment était celle ci:

Transats, s’étendant sur 15 mètres ou plus, profondeur de 1m15 à 2m10, fitness center, salon de beauté, massages et autres plaisirs dont nous n’avons pas profités.

Voilà pour l’hôtel, maintenant parlons de ce qu’on a fait, le premier jour, nous flânons dans Hué, et le soir, mangeons dans notre 3e indien, je préfère toujours le premier (ici).

Le lendemain nous visitons la cité impériale (voir ici) et je ne veux vous en parler car j’y ai perdu mes lunettes, mais bon, je me rendrai vite compte que c’est rien comparé aux 90 euros que l’on perdit après (attendez les articles prochains). Ensuite, nous mangeames des sandwichs plutôt bons et des glaces (pour ma part un crêpe à la mangue) qui allaient d’une simple au chocolat à celle que pris Papa, au Durian le fameux fruit qui pue.

3e jour rime (enfin rime pas mais bon) avec balade en moto. Nous visitons 3 fabuleux tombeaux d’empereurs vietnamiens. L’après midi, nous rencontrons deux enfants un garçon et une fille à la piscine, alors qu’Apo parle à la fille, j’apprend au garçon à plonger (on connaît leur noms mais on s’en rappelle pas).

Le lendemain, nous allons à Hoi Han, mais avant, pour ceux qui se demandent :nous avons gardés contact avec ces deux enfants cités plus haut, et nous avons envoyé un carte postale à Alec, Palamei et Pimki (voir ici)

Hoi An

Avant de commencer l’article je voulais vous dire que nous n’étions pas à Hanoi (jeu de mot (Hoi An, Han Oi)(Pour voir Hanoi c’est ici)

Nous avons privatisé une voiture pour y aller et le midi, nous mangeons à La Luna, restaurant pour coréens (pour plus d’infos, voir ici) Ensuite, nous arrivons à la Lama Homestay où les 4 sœurs nous accueillent avec chaleur malgré nos gros sacs qui leurs ont pété le dos. Cet homestay est, en fait mieux que l’hôtel de Hué, comme le précédent hôtel il y avait en plus, une piscine juste à côté de nous, pas besoin de marcher beaucoup, une télé meilleure connectée à Internet (eh oui, j’ai aussi un faible pour les télés), des vélos gratuits à notre disposition, nous sommes à 1km de la plage, des dames tellement gentilles que je pense qu’on peut dire que le fait qu’il n’y ait qu’un médiocre petit dèj n’est pas très grave. Le lendemain, nous visitons Hoi An. Nous visitons des maisons, congrégations et cie où des jeunes filles nous récitent sans conviction le texte parlant de la maison que nous visitons. Pour plus d’infos sur la ville c’est ici. Nous allons, les jours suivant à La Plage, et au Lama Homestay qui sont les 2 spots du Blog de Clarence. Mais hélas, nous décidons un jour de retourner à Hoi Han, rien à dire sur la visite, parlons un peu d’après. C’est la pleine lune, nous décidons de rentrer plus tôt pour prendre un taxi. Oh y’a plein de monde, nous attendons, hélons plusieurs taxis, certains s’arrêtent te demandent si tu veux aller à Danang, le bourg d’à côté, et quand tu dis, non Lama Homestay, ils repartent. Après une heure d’attente, nous sommes à bout, crevés et décidons de rentrer à pied et quand nous trouvons enfin un taxi, qui s’arrête et veut bien nous emmener,(avant de continuer je tiens à vous dire que pour faire Hoi Han-Lama homestay c’est 2 euros. ) Celui ci nous dit alors, par contre vous payerez 8 euros, nous refusons de le prendre. Vous ne savez peut être pas que, 2 semaines avant qu’on parte, Papa s’était foulé la cheville, nous étions quand même partis mais papa avait par moment très mal à la cheville, je peux vous dire qu’il a pris cher sur ces 3 kms (car nous l’avons fait à pied) avec un Clarence épuisé sur le dos , il était 22h30, de plus les sœurs de la homestay n’avait jamais vus d’attitude pareille pour un chauffeur de taxi.

Le lendemain, nous nous rendons en fait compte que les chauffeurs ne prennent que les coréens. Nous décidons donc de refaire 3 kilomètres à pied ( nous doutant que le cheville de papa ne tiendrait pas) mais un chauffeur s’arrête et veut bien nous prendre, par contre c’est 10 euros. Alors là Papa, est sorti de ses gonds et lui a dit que c’était impossible que les chauffeurs de taxi fassent une discrimination, qu’il se batterait pour que ça change, puis il s’en va, maman, bien déterminée à rentrer en taxi supplie le chauffeur:

« S’il vous plaît, nous sommes à 3km de notre homestay, mon mari ne peut marcher car il s’est cassé la jambe, mon fils n’as que 3 ans et peut à peine marcher 200m, de plus, il est très fatigué. « Ajouter à cela Clarence qui fait exprès d’être fatigué, Apolline, notre boulet de canon, suppliant le chauffeur et moi me mettant à pleurer.

« Ok vous pouvez monter pour  4 euros » Apolline montre le compteur en disant que ce n’est pas possible…mais nous sommes dans le taxi , il roule , on y est , on y reste!

en arrivant, papa lui donne 3 euros et maman lui dit qui un très gentil monsieur.

J’ai quand même une pensée pour le chauffeur qui , lorsqu’on était dans la voiture à dit à sa compagnie qu’il allait à la Lama Homestay, sa compagnie lui a crié : « quoi, la lama homestay, pour 3 euros, t’es chtarbé tu peux rêver pour ta prime. « 

Avant de conclure cet article, je voudrais parler du Little Menu, un super Resto, l’idéal pour manger les spécialités de Hué, et leurs desserts fantastiques, flan au caramel et à la noix de coco et mousse au chocolat blanc (voir )

Allez Bye….

 

 

Malheureusement Nha Trang, Heureusement Dalat

 Nha Trang:

Le dernier soir à Hoi Han, nous prenons un sleeping bus pour Nha Trang, papa est éloigné de nous mais à part cet incident, le voyage se déroule très bien. Mais le bus a de l’avance et nous arrivons à Nha Trang à 5h du matin au lieu de 8h du matin, pour une fois qu’il pourrait avoir du retard… Nous trouvons notre hôtel et cette fois, on ne dit pas merci à Maps.Me, notre gps sur portable. Après avoir réveillé le gardien, celui-ci nous dit qu’il faut attendre midi pour que les chambres soit prêtes, mais bon, ensuite, il voit tout nos sacs et il dit, bon finalement y en a une de prête à 9h. Nous allons squatter un autre hôtel pour le petit déj et revenons à l’heure dite. Nous nous reposons ensuite dans les chambres, avant d’aller manger des salades Burgers et sandwichs. L’après midi, nous allons à la plage, qui n’a rien d’extraordinaire comparée à Hoi han. Nous quittons donc le lendemain, Nha Trang pour Dalat dans un sleeping bus de jour, dans lequel j’égarerai une liseuse. Et on ne pur la retrouver, enfin c’est ce que nous dit la gare routière….hmm hmm

Dalat:

 Notre hôtel de Dalat est une maison d’architecte, et les architectes ont des lubies, comme ne pas mettre de vitres, mettre un hamac ou isoler la pièce dans le noir. Le midi, nous mangeons dans une boulangerie vietnamienne, nous essayons de prendre que des choses que nous connaissons mais entre la saucisse enroulée dans de la pâte à gâteau et dans du lard, chaussons à la crème bizarre, ou chose bizarre avec des cheveux il ne manque plus qu’un restaurant très crade pour passer un très mauvais déjeuner. Le soir, nous mangeons des grenouilles et des crevettes, un Resto oubliable. Le lendemain, nous visitons dalat, mangeons des Burgers, devenons malades et nous nous renversons des yaourts dessus, une journée normale quoi. Le 3e jour, nous visitons des horticulteurs, un village ethnique, une usine de soie où nous goûtons des larves de vers à soies, une pagode où nous apprenons l’existence d’une certaine Lady Bouddha, un élevage de criquets, l’ancienne gare de Dalat et goùtons des criquets (pas à la gare à l’élevage). Voilà, cet article est petit, mais si vous voulez plus d’infos, visionnez la vidéo ou cliquez ici.

Salut….    

 

200.gif

 

Salut, petite vidéo sur Can Tho sans commentaire en espérant que ça vous plaira quand même pour d’autres informations cliquez ici ou encore ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Simon dit :

    Merci et félicitations à Melvil pour ses vidéos et compte-rendus!…
    Continue!…Bisous

    J'aime

  2. LESAINT dit :

    Écrire et envoyer les images de ton choix est une excellente idée Melvil. J’ai lu et regardé tes vidéos avec beaucoup d’intérêt. Découvrir ta vision des choses, tes sensations, observations, permet de savoir comment tu vis ce voyage (à priori, bien). Quelle aventure, n’est-ce pas? Que de choses à voir, vivre et garder en mémoire pour être habité par de beaux souvenirs, anecdotes…Tu deviens un vrai reporter, maniant ta caméra avec de plus en plus d’aisance, à l’affût de ce qui se passe autour de toi. J’imagine que tu dois être surpris par certaines situations, environnements dans lesquels vivent les vietnamiens (adultes et enfants) et l’écart avec tes propres conditions de vie ici. Une expérience unique qui va t’aider à grandir, voir le monde autrement, Qu’en penses-tu? A bientôt de découvrir la suite de tes commentaires et images. Grosses bises de la propriétaire de 2 gallinacées….

    J'aime

  3. Simon dit :

    Encore bravo, Melvil, pour tes images et tes commentaires….
    J’espère que tu es en voie de réconciliation avec les papillons de nuit ?!..et que tu t’habitues progressivement avec les « originalités »
    de la cuisine?!…
    Bisous.

    J'aime

  4. zuliani dit :

    très chouettes reportages

    J'aime

  5. Yo dit :

    Marjorie m’a fait suivre les coordonnées du blog et je viens de me faire un voyage express sur vos traces !
    Bon, je n’ai pas encore tout vu ; j’ai un peu de retard. Mais déjà j’ai adoré les couleurs, les paysages et j’ai presque l’impression de partager vos repas !!
    Melvil, tu as raison de dire que ce blog t’aidera à retrouver les souvenirs de ton voyage. Parfois, les détails de ce qu’on a vécu pendant les voyages s’effacent, mais l’émotion reste et tu a très bien su la retranscrire (que ce soient les surprises, les joies ou les agacements).
    Apolline, c’est émouvant de voir que ton frère et toi ne voyez pas forcément la même chose ! En tout cas, c’est l’impression que m’ont donné vos films.
    J’ai retenu que les gens sont gentils. Avez-vous pu partager quelques moments privilégiés avec eux ?
    Melvil, n’as tu pas eu envie d’interviewer certaines personnes pour le blog ?
    Je vous envoie des bises orléanaises et vous souhaite encore plein de bons moments orientaux.

    J'aime

  6. Sonia et Thierry dit :

    Bonjour Melvil, superbe, nous avons hâte de découvrir la suite… les images nous remémorent de magnifiques souvenirs. A très bientôt pour pouvoir lire la suite et avoir ton ressenti sur ce voyage en famille. Bises de la famille Beckelynck.

    J'aime

  7. PEYRE dit :

    Tes écris me font beaucoup rire – J’aime bien ton style. Bonne route

    J'aime

  8. Christian dit :

    Avec beaucoup de retard, nous découvrons tes reportages, Melvil. Un style inimitable, ton propre ressenti et de savoureuses (je dis ça parce que la nourriture y a une grande place) anecdotes.
    Profitez bien de toutes ces rencontres humaines et de ces nouvelles expériences.
    A bientôt, ton parrain Christian.

    J'aime

  9. Simon dit :

    Je suis contente que tu aies pu reprendre la rédaction de ton blog…
    J’avais hâte de pouvoir à nouveau regarder tes vidéos et lire tes commentaires toujours remplis d’anecdotes savoureuses…
    A bientôt de te lire.
    Bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s